Découvertes Adulte

Survivre dans une famille toxique : La vraie vie – Adeline Dieudonné

La vraie vie d'Adeline Dieudonné

Vaincre la hyène

Gilles était le rayon de soleil dans la vie de notre héroïne, jusqu’au jour où tout a basculait… Le jour où, Gilles, traumatisé par la violence est devenu un zombie. Le jour où la hyène est entrée dans le cœur de son petit frère. Dorénavant, elle se battra pour lui. Elle  essayera de revenir en arrière et d’effacer ce jour fatidique, où le vendeur de glaces est mort devant ses yeux. Mais parviendra–t-elle à détruire la hyène ou sera-t-elle, elle aussi, entraînée dans cette spirale de violence et de mort ?

Tout pour me plaire

J’ai découvert ce roman dans le train, je l’ai écouté le mois dernier. Comme vous avez peut-être déjà eu l’occasion de le remarquer, je lis beaucoup de littérature contemporaine et j’aime énormément les textes très sombres. Ainsi, je ne pouvais pas passez à côté de ce roman, qui avait in-situ tout pour me plaire.

Ce roman, premier texte de cette autrice, a par ailleurs été salué par la presse et a reçu le prix Fnac et le Renaudo des lycéens en 2018 et on comprend pourquoi ! L’écriture sublime et cinglante de l’autrice nous entraîne dans un texte glaçant, dans lequel le silence nous emprisonne dans une bulle de frayeur.

Le récit brutal d’une enfance volée

Dès le début, le ton est donné, Adeline Dieudonné ne fera pas dans la dentelle « A la maison, il y avait quatre chambres. La mienne, celle de mon petit frère Gilles, celle de mes parents, et celle des cadavres ». Une phase d’accroche glaçante, comme la suite du récit, raconté par une jeune fille à l’innocence volée. Elle évolue en effet dans une famille complètement destructrice. Son horreur est personnifié par son père, un homme brutal, caractériel, qui détruit tous ce qu’il touche, en commençant par la mère de notre héroïne. Il voue également une passion pour la chasse, une activité qui lui permet de montrer sa bestialité. Il collectionne par ailleurs ses trophées de chasse dans une pièce des plus glaçante.

Cette pièce est l’allégorie de la peur intérieur de notre héroïne. Quand deviendra-t-elle à son tour la proie, le trophées de son père. Par ailleurs, il se comporte déjà comme si elle était son trophée, l’étouffant, comme il étouffe sa mère, au fur et à mesure que son frère Gilles se révèle à ses yeux. C’est dans cet environnement hostile que notre héroïne évolue, telle une magnifique fleur cachée dans une crevasse. Si elle ne se révèle pas au monde, c’est pour mieux se protéger des intempéries de son père. Lui ne voit que sa médiocrité, ce qui le rassure dans sa virilité.

La mère de notre héroïne est complètement soumise à son mari. Battue, manipulée, elle se terre dans son monde intérieur pour ne plus subir sa réalité insupportable. Seuls ses animaux, dont elle s’occupe avec un amour plus que maternel, lui permettent de se réveiller. Elle n’est d’aucun soutient à ses enfants. Dans le roman, elle sonne comme un garde fou pour notre héroïne. Elle sait ce qui l’attend si son père découvre la vérité.

Un personnage principal pugnace et courageux

Elle, puisqu’elle ne porte pas de nom, est brillante. Dans tous les sens du terme. Brillante, car elle est surdouée en physique, tant et si bien qu’elle prend des cours particuliers pour continuer à apprendre dans ce domaine. Son intelligence la rend également très astucieuse et elle arrive à passer outre la surveillance de son père.

Elle est aussi brillante par sa mentalité. Elle symbolise l’espoir de toute sa famille, l’incorruptible lumière. Elle est toujours positive malgré les horreurs qu’elle vit et pleine de courage. Au fil du récit, nous la voyons évoluer, s’émanciper et commencer à penser par elle même et pour elle. Si son frère se vide de plus en plus et deviens l’égal de son père, elle est par contre à l’antipode de sa mère.

Le roman en bref

Avec sa plume juste et vibrante, Adeline Dieudonné nous entraîne dans le récit brutal d’une enfance volée. Elle nous plonge dans l’horreur d’une famille détruite, en nous laissant toujours planer une lueur d’espoir, tel un phare dans l’océan. Un premier roman exceptionnel, glaçant et captivant qui me laissera sans conteste un souvenir indélébile !

La vrai Vie
Adeline Dieudonné
L’iconoclaste, 2018

Ma note : ★★★★★

Vous cherchez un roman qui nous parle de famille destructrices. Vous aimerez également Eleanor and Park de Rainbow Rowell.
D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !  

2 réflexions au sujet de « Survivre dans une famille toxique : La vraie vie – Adeline Dieudonné »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s