Découvertes Adulte

Sexualité et corps féminin : Les monologues du vagin – Eve Ensler

Dans l’intimité des corps

Paru en 1998 aux États-Unis, cette pièce de théâtre retranscrit les témoignages recueillis par Eve Ensler auprès de plus de 200 femmes. Sans tabou, elles nous dévoilent leur intimité, leur sexualité, leur désir et leur corps.

Un vagin pour les révéler toutes

J’ai découvert ce texte grâce à une animation lecture dans la bibliothèque où je travaille. En entendant mes collègue réviser, j’ai eu envie de découvrir plus en profondeur ce court texte, qui s’inscrivait par ailleurs parfaitement dans un de mes menus pour le pumking automne challenge.

Ce roman est complètement d’actualité puisque parler du corps de la femme est encore aujourd’hui un sujet sensible. Dernièrement nous avons par exemple eu la polémique autour de la publicité pour les protections hygiénique Nana qui illustre bien cela.

Le vagin pour notre autrice, c’est le meilleur terme pour désigner le sexe féminin. Ce mot complètement tabou à l’époque de la sortie de ce roman, encore tabou aujourd’hui, nous fait rentrer au plus profond de l’intimité d’une femme. Il est un symbole fort, une puissance émancipatrice, un geste de réappropriation de leur corps par toutes les femmes qui commencent à s’en préoccuper. Pour chaque femmes, comprendre son vagin c’est se pencher sur la mystérieuse question du plaisir sexuel, plaisir jusqu’alors dévalué.

Un point d’entrée engagé

A travers des témoignages de femmes, ce court texte nous donne à voir des vies de vagin, vagins meurtris, oubliés, ou révélés. L’autrice y ajoute sa propre expérience, analyse pointue de sa découverte et de son évolution. Un texte sûrement révélateur et symbole de lutte et d’espoir à son époque qui reste aujourd’hui un bon point d’entrée pour toute personne qui commence à s’intéresser à la question. Progressif et accessible, il n’en reste pas moins juste et précis. En un mot : engagé.

Le texte en bref

A travers un texte engagé, Eve Ensler donne la parole au vagin, la partie la plus intime mais souvent la plus négligée du corps de la femme. Un texte sans tabou, fondateur, qui nous parle de réappropriation de son corps et de sa sexualité.

Les monologues du vagin
Eve Ensler
Du noël, 2005

Ma note : ★★★★☆

Des idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Découvertes Adulte

Challenge OLPF – Octobre 2019

Étant donné que le blog a été mis en pause durant un mois, je ne vous avez pas fait de point sur le challenge OLPF du mois d’octobre. J’ai donc décidé de vous compiler octobre et novembre dans le même article.

En ce beau mois d’Octobre, Gallimard jeunesse nous propose un nouveau thème pour son challenge mensuel de lecture « On Lit Plus fort ». Cette fois-ci nous allons découvrir une histoire paranormale ! Quoi de mieux pour l’automne ? En plus, il y a surement la possibilité de glisser ce roman dans un des menus du Pumkings Automn Challenge

Le roman proposé par Gallimard m’a par ailleurs fait de l’œil alors j’ai décidé de leur faire confiance ! Je vais donc me plonger dans Le Matin de Neverworld, de Marisha Pessl.

Pour le mois de novembre, Gallimard nous propose de nous plonger dans l’univers des romans policier en nous mettant au défi de lire une enquête haletante. Personnellement, c’est un genre qui m’attire de moins en mois mais j’ai quand même décidé de tenter le coup !

Étant en retard sur ma PAL du Pumking Automn Challenge, j’ai choisi de faire double-utilisation du roman Le silence des agneaux de Thomas Harris. Je pense qu’en terme d’enquête haletante et flippante on va être pas mal non ?

Et vous, participez-vous à ce challenge ? Quelles est votre lecture du mois d’octobre et de novembre ? Vous connaissez les romans que j’ai choisi ces mois-ci ?

Actu'litté

Ma PAL pour le Cold Winter Challenge – édition 2019

Cold Winter Challenge

Il est de retour, le Cold Winter Challenge 2019 ! Comme chaque année j’ai donc décidé de me concocter une petite PAL, histoire de passer de jolies fêtes livresques sous un plaid avec un bon thé.

Chaque année au mois de décembre, Margaud Liseuse inaugure une nouvelle édition, en proposant différents menus thématiques :

  1. Magie de Noël : lire un livre sur noël,
  2. Flocons magiques : lire un livre en lien avec la magie (fantasy, fantastique…),
  3. Marcher dans la neige : lire un livre de littérature de voyage ou de nature writing,
  4. Stalactites ensanglantées : lire un polar qui se passe dans le froid.

Pour valider le challenge, rien de plus simple, il suffit alors de lire un livre d’un des menus. Cette année, Margaud Liseuse à également ajouté des petits bonus, sous forme de résolutions livresques… Je vous laisse aller faire un tour sur sa chaine Youtube pour plus d’informations !

Magie de noël

Surprise de noël
Andreï Kourkov
Liana Lévi, 2010

Couverture de "Surprises de Noël" d'Andreï Kourkov

Un petit recueil avec trois fables de noël à l’humour absurde pour prendre sa dose d’humour pendant les fêtes.

Nouvel an
Julie Zeh
Actes Sud, 2019

Couverture de "Nouvel an" de Juli Zeh

Pour ces vacances de noël, Henning décide de partir avec toute sa famille sur l’île de Lanzarote. Ce voyage tourne vite au cauchemars et le jeune père de famille décide de partir s’isoler en vélo. L’occasion pour lui de se remémorer des éléments tragiques de sa vie.

Flocon magiques

Odd et les géants de glace
Neil Gaiman
Albin Michel, 2010

Couverture de "Odd et les géants de glace" de Neil Gaiman

Le village d’Odd, un jeune garçon de douze ans est en proie à un hiver qui ne se termine pas. En fait, son village a été givré par les géants des glaces. Le jeune garçon va alors tout faire pour ramener le soleil et la chaleur chez lui.

Le club de l’ours polaire : Stella et les mondes gelés
Alex Bell

Couverture de "Stella et les mondes gelés" d'Alex Bell

Le rêve de Stella se réalise enfin ! Elle part en voyage avec le club de l’ours polaire, à la conquête des étendues polaires. Si l’expédition semble bien commencer, de nombreux dangers vont très vite se dresser sur la route de Stella et ses compagnons.

Marcher dans la neige

Des pas dans la neiges. Aventure au Pakistan
Erik L’homme
Gallimard, 2010

Couverture de "Des pas dans la neige" d'Erik l'Homme

Erik L’homme part avec son frère et son ami à la recherche du barmanou, l’homme sauvage dans les hautes montagnes du Pakistan. En chemin, il va faire la connaissance du peuple qui vit dans ses terres rudes et découvrir les magnifiques paysages de la région.

Paradis blanc
Nathalie Skowronek
Weyrich Editions, 2018

Couverture de "Paradis blanc" de Nathalie Skowronek

Cinq chercheurs sur la banquise sont coincés dans une cabane en bois, encerclés par des ours, à la recherche de nourriture. Comment vont-ils s’en sortir ? Qu’elle est la cause de cette situation de plus en plus fréquente ?

Stalactites ensanglantées

Le bonhomme de neige
Jo Nesbo
Gallimard, 2012

A Oslo, en novembre 2004, Harry Hole reçoit une lettre d’un mystérieux individu signant par le pseudonyme de « bonhomme de neige » revendiquant des crimes. Au même moment, un jeune garçon dont la mère à mystérieusement disparu retrouve son écharpe sur autour du coup d’un bonhomme de neige. L’inspecteur Harry Hole décide donc de partir à la poursuite de ce mystérieux tueur en série

Peur dans la neige
Sandrine Beau
Mijade, 2019

Fleur et Julius sont en vacances chez leur grand-mère, dans une vieille ferme isolée. Un soir, Fleur aperçoit de la lumière dans la forêt. Curieuse, elle décide d’aller voir. Elle trouve alors un mystérieux trésor, qui va lui faire vivre une folle aventure…

Et vous, vous participez à ce challenge ?

En panne d’inspiration pour votre PAL, pas de panique, vous trouverez d’autres idées de lecture dans Ma Pal pour le Cold Winter Challenge – édition 2018 et Ma PAL pour le Cold Winter Challenge – édition 2017.

Pause jeunesse

Un roman sur la confiance en soi à l’humour décapant : La fourmi rouge – Émilie Chazerand

Une fourmis rouge parmi les noires

Vania Studel, quinze ans, vit seule avec son père taxidermiste depuis la mort de sa mère. Avec son meilleur ami Pierre-Rachid et sa copine Victoire, ils sont un peut à part dans le lycée. Invisibles. Pourtant un jour, Vania va recevoir un mail anonyme lui indiquant qu’elle n’est pas une simple fourmi noire…

Un roman captivant pleins d’émotions

Je vous présente aujourd’hui un roman que j’ai découvert il y a un petit moment maintenant mais qui m’a beaucoup marqué, si bien que les sentiments qu’il m’a inspiré, tout comme l’histoire global de ce roman sont encore frais dans ma tête. Il fut en effet pour moi une véritable révélation pleine d’émotions, un coup de cœur que je vous conseille à mille pour cent !

Adolescence et humour

Ce titre s’apparente à un roman d’initiation, prenant, envoutant, il se dévore d’une seule traite, mené par en plume toujours très juste. A travers l’humour et l’autodérision de notre personnage principale, Emilie Chazerand aborde LES sujets adolescents comme l’amitié, l’amour, la confiance en soi ou encore le regard des autres. On y retrouve également des sujets plus grave comme la mort ou le harcèlement scolaire.

Ce roman est par ailleurs un cocktail d’émotions fortes. Il nous fait passer au fil des chapitre du rire au larme, sans pour autant avoir à forcer les choses. C’est intelligent, frai et complètement déboussolant. Par son humour décalé et ses personnages moqués ce roman m’a par ailleurs fait pensé au très beau texte Les petite reines de Clémentine Beauvais.

Un personnage plein d’humour et d’autodérision

J’ai vraiment adoré Vania. L’autodérision et elle ne font qu’un. Ce qui cache cependant un gros manque de confiance en elle. Elle est constamment entrain de se dévaloriser, ce qui l’empêche de développer ses relations sociales. La preuve, elle a elle même créé « le club officiel des minables »!

Malgré tout c’est un personnage courageux et plein d’entrain. Le récit nous permet de la voir évoluer, de bonnes en mauvaises décisions mais en gardant toujours quoi qu’il arrive cet humour décapant qu’on lui aime tant.

Le roman en bref

Entre humour et sujets sérieux, Emilie Chazerand nous entraine dans le monde de Vania. Un roman pleins d’émotions fortes qui nous fait grandir au rythme des pages…

La fourmi rouge
Emilie Chazerand
Sarbacane, 2017

Ma note : ★★★★★

Vous chercher un roman de l’amour et du harcèlement scolaire ? Vous aimerez également Eleanor and Park de Rainbow Rowell.
D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaires !

Découvertes Adulte

Un amour malsain et dérangeant : Premier amour – Joyce Carol Oates

Couerture de "Premier amour" de Joyces Carol Oates

Un mystérieux cousin

Quand Josie déménage chez sa tante avec sa mère, elle rencontre Jared, un lointain cousin mystérieux qui va très vite la fasciner. Entre eux, une relation étrange va finir par se nouer…

Un roman dérangeant, presque déplaisant…

En cherchant un  roman gothique, je suis tombé sur ce court texte se définissant comme un « conte gothique » d’un auteur que je n’avais jamais eu le plaisir de découvrir. Son résumé mystérieux m’a alors poussé à l’emprunter. Ce fut une lecture des plus dérangeantes, presque déplaisante… Ma PAL pour ce Pumking Automne Challenge est décidément rempli de livre dérangeant… S’il n’exploite pas la question du cannibalisme, ce dernier nous parle en effet de manipulation et de torture physique comme psychologique. Il joue avec les frontières de notre tolérance, tantôt inquiétant, tantôt oppressant, tantôt glauque. Les phrase y sont courtes, percutantes et on suit avec effroi la descente aux enfers d’une jeune fille innocente, manipulée par son cousin le séminariste pervers.

Manipulation et pédophilie

Jared Jr. a 25 ans. Il est séminariste. Il a par ailleurs, pour d’obscures raisons, été renvoyé du séminaire. C’est au fil du récit que vont se dessiner les contours de ce renvoi, lié en fait à sa fascination morbide et sexuelle pour les enfants. Méthodique, telle une araignée, il va tisser sa toile autour de la petite Josie, qui va devenir très vite sa victime préférée. Jamais assez parfaite, il trouvera toutes les excuses pour la rendre de plus en plus docile et pour lui infliger des sévices de plus en plus horribles. Sous son masque d’homme respectable, Jared Jr. cache un véritable monstre

Une jeune fille innocente

Perdue dans ce qu’elle prend pour une forme d’amour, la jeune fille va progressivement tomber sous emprise du jeune séminariste et vouloir tout faire pour le rendre heureux, quitte à mettre sa vie ou celle d’un autre enfant en danger.  Il faut dire que la petit Josie manque cruellement de repères, d’écoute et d’amour. Elle va alors devenir progressivement le pantin de Jared.

Sa mère, qui l’a emmenée dans cette maison après avoir quitté son père, est une personne très égoïste et elle-même dérangée. Séductrice, elle ne cesse d’abandonner sa fille au profit de ses aventures amoureuses avec des hommes de la bonne société. Sa mère aime plaire, aime être regardé. Son aveuglement lui cache l’étrange relation que sa fille entretient avec son cousin. Quand Josie tente par ailleurs de lui en parler, comme toute chose un peu personnelle quelle essaye de lui dire, cette dernière lui répond par un « endurci-toi ma fille tu es trop sentimentale ». Dès lors, Josie n’a plus personne auprès de qui se réfugier, surement pas sa vieille tante acariâtre, qui ferait tout pour son fils.

Le roman en bref

Dans une ambiance mal-haisante presque glauque, Joyces Carole Oates nous donne à voir la descente aux enfers d’une jeune fille, complètement manipulée par son cousin. Un récit glaçant, dérangeant autour de la pédophilie et la manipulation psychologique.

Premier amour
Joyce Carol Oates
Actes Sud, 2006

Ma note : ★★★☆☆

Vous chercher un autre roman glaçant sur la famille ? Vous aimerez également La vraie vie d’Adeline Dieudonné.
D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Découvertes Adulte

Horreur, brutalité, monstruosité et déshumanisation : Cadavre exquis – Augustina Bazterrica

Couverture de "Cadavre exquis" d'Augustina Bazterrica

La terre est infectée par un virus. Les animaux ont presque tous disparus. C’est la pénurie de viande. Pour y remédier, les scientifiques ont utilisés des génomes humains pour créer une nouvelle espèce consommable. Mais un jour, un travailleur d’un abattoir va s’attacher plus que de raison à l’une des représentante de cette espèce…

Un roman horrifique presque insoutenable

Le titre de ce roman donne le la. Glaçant, magistralement atroce, parfois vomitif, on ne peut pas ressortir indifférent après sa lecture : âmes sensibles s’abstenir car ce livre est vraiment un raz-de-marée de dégout et d’horreur. Il nous développe, comme tous les romans post-apocalyptiques, une hypothèque trash de la société du futur : le cannibalisme légal.

La plume d’Agustina Bazterrica est d’une précision chirurgicale, les moindre détails des scènes horrifiques sont décrit en n’épargnant rien au lecteur. Certaines scènes étaient tellement insoutenables que j’ai du faire des pauses au cours du récit. Dans un même temps, je crois que c’est le romans qui m’a le plus dérangé à ce jour, donc qui me restera en mémoire très longtemps.

Un remue-conscience vomitif

Ce roman est un véritable remue-conscience. Les hommes y sont cruels et délirants. L’univers décrit est brutal, complètement immoral et absurde. Ce roman fait par ailleurs une grande référence à Soleil vert d’Harry Harrison, qui décrit également un monde futuriste où règne le cannibalisme, un cannibalisme forcé quant à lui, puisque les hommes ne sont pas au courant qu’ils s’entre-dévorent.

Par opposition, ce roman nous montre à quel point les hommes sont prêts à tout, non pas pour survivre ici, mais pour continuer à consommer de la viande. Des cas de cannibalismes pour survivre ont déjà eu lieu, ce fut le cas par exemple lors d’un crash d’avion, mais ici nous sommes mis face à un véritable choix politique de consommation. Il y a d’ailleurs une véritable frénésie de consumérisme, poussé jusqu’à l’absurdité dans des scènes où le narrateur nous décrit les « brochettes de doigts humains », ou « des oreilles cuisinées » qu’il a trouvé dans une boucherie. Des mets qui ont eu du mal à trouver leurs clients dans un premier temps, mais qui sont aujourd’hui des produits recherchés.

La nouvelle vidéo de L214

Ce roman fait l’effet d’une vidéo de dénonciation contre la violence animal. Les scènes dans l’abattoir où notre narrateur travaille sont insoutenables et malheureusement c’est la façon dont sont traités les animaux dans le monde moderne. C’est également le cas des scènes dans le laboratoire d’expérimentation ou d’autres lieux dont je ne vous dévoilerai pas les horreurs. Notre choc est par ailleurs accentué car nous ils est très facile de se mettre à la place de ces humains modifiés génétiquement.

Comme dans 1984 de Georges Orwell, le vocabulaire employé autour de ces horreurs a complètement été remanié. C’est ce que démontre le personnage principal, fatigué de ces effets de langage. Les humains modifiés s’appellent par exemple des « têtes », ce qui insiste encore sur leur déshumanisation. Après l’esclavage, nous sommes clairement en présence d’une nouvelle exploitation extrême de l’homme par l’homme qui nous parait malheureusement pas si absurde en vue de la bêtise humaine.

Un personnage principal conscient et paradoxal

Le narrateur de ce récit est un homme abimé par la vie. Suite au décès de son enfant, sa femme est partie pour une durée indéterminée. Il travaille pour un abattoir dans le but de payer la maison de retraite de son père, devenu fou avec l’arrivée du cannibalisme étatique. Il vit dans une profonde solitude, entouré d’un monde brutal dans lequel il survit plus qu’il ne vit.

Il est très conscient de l’absurdité qui règne autour de lui, dans son travail comme dans sa vie personnelle et porte un regard très critique envers la société dans laquelle il vit. S’il est lui même horrifié par certaines des pratiques sur les « têtes », il est également plein de paradoxe. Il peut être tantôt un homme très doux, tantôt faire preuve d’une extrême violence et rester totalement stoïque face à certaines situations.

Le roman en bref

Monstrueux, affreux, vomitif ce roman est une claque d’horreur. S’il est magistralement mené par la plume quasi chirurgicale de l’autrice, je conseille fortement aux âmes sensibles de s’abstenir…

Cadavre exquis
Agustina Bazterrica
Flammarion, 2019

Ma note : ★★★★★

Vous chercher un autre roman glaçant ? Vous aimerez également La vraie vie d’Adeline Dieudonné.
D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Coin-blabla

Ma wish list – Octobre 2019

Ma wish list octobre 2019

Ma wish list est de retour ! Je me suis dit que pour ma reprise, j’allais recommencer en douceur afin de vous préparer une chronique au petits oignons pour mardi ou vendredi prochain.

J’ai donc décidé de vous parler un peu des sorties qui me font envie, des romans que j’attends le plus et des nouveaux auteurs que j’ai envie de découvrir dans les mois qui suivent. Voici donc sans plus tarder ma Wish List concernant les sorties du mois d’octobre 2019 :

Mes immanquables

La tempête des échos : La passe-miroir (tome 4)
Christelle Dabos
Gallimard jeunesse, à paraitre le 28/11/2019

Couverture de "La tempête des échos" de Christelle Dabos

L’effondrement des arches vient de commencer… Seul moyen de l’éviter, trouver l’Autre au plus vite. Pour cela, Ophélie et Thorn vont devoir explorer les profondeurs de Babel ainsi que de leur mémoire… Mais l’effondrement n’est pas la seule menace…
Comment ne pas craquer pour celui-là ! C’est surement l’une des suites les plus attendues de ma vie !

Quelqu’un m’attend derrière la neige
Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse, à paraitre le 21/11/2019

Couverture de "Quelqu'un m'attend derrière la neige" de Timothée de Fombelle

Dans le froid hivernal, trois destins fragiles nous sont présentés. Freddy Angelo, le marchand de glace Italien parti en Angleterre à bord de son camion. Une hirondelle quittant l’Afrique. Et un troisième personnage, décrit comme encore plus fragile que les deux premiers…
Alors comment dire, Timothée de Fombelle avec une thématique hivernale, celui-là va atterrir tout droit dans ma PAL pour le Cold Winter challenge !

La vieille herbe folle
Jo Witek
Editions du pourquoi pas ?, à paraitre le 01/11/2019

Couverture de "La vieille herbe folle" de Jo Witek

Dans le village où elle débarque, une vieille femme constate l’épandage de produit chimique. Elle, si proche de la nature, observe sa destruction.
Personnellement, je ne manquerai pas un livre de Jo Witek, que j’adore. En plus la thématique m’a l’air vraiment intéressante.

Mes pourquoi pas

Non, Cornebidouille, pas mon doudou !
Pierre Bertrand
L’école des loisirs, à paraitre le 20/11/2019

Après avoir craché Cornebidouille dans sa soupe, Pierre décide de vider la soupière maudite dans les toilettes. Mais alors qu’il croyait s’être enfin débarrasser de la maudite sorcière, la voilà qui débarque avec un seul but, voler le précieux doudou de Pierre…
Ah Cornebidouille, c’est notre sorcière préférée, même si j’ai malheureusement moins accroché avec le dernier album.

Mes inconnus attirants

Sous les eaux noires
Lori Roy
Le masque, à paraitre le 06/11/2019

Couverture de "Sous les eaux noires" de Lori Roy

Après avoir quitté pendant 20 ans sa terre natale de Floride, Lane Fielding, se trouve contrainte d’y retourner à cause de son divorce. Lorsque sa fille se fait enlever, elle se retrouve plongée à nouveau dans les crimes commis par son père…
Un roman à la thématique sombre et mystérieuse… Celui-là est vraiment fait pour me plaire !

Rêve de Japon
Atelier Sento
Omaké books, à paraitre le 07/11/2019

Couverture de "Rêves de Japon" de Atelier Sento

Voyage au cœur du Japon à travers des illustrations.
Comme vous le savez peut-être, j’adore la culture japonaise et j’adore également l’illustration. Ce livre est donc le combo parfait !

Et vous, quels sont les nouveautés d’octobre qui vous attirent le plus ?
Des avis, des suggestions ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire !