Pause jeunesse

Une aventure fantastique : Stella et les mondes gelés (3) : l’Atlas fantôme – Alex Bell

Un voyage sur le Pont de Glace Noir

Alors que la vie de Shay ne tient plus qu’à un fil, Stella et son père se font évincer du Club de l’Ours Polaire. Pour eux, fini les expéditions. Or, le seul moyen de sauver Shay se trouve de l’autre côté du mystérieux Pont de Glace Noir, un lieu maudit dont personne n’est revenu…

Une irrésistible attraction

Lorsque j’ai vu le 3ème tome de cette saga sur la table des nouveautés, je n’ai pu m’empêcher de l’emprunter. C’est avec bonheur que je me replonge dans cet univers créatif, imaginatif. L’histoire reprend dès la fin du tome 2 et nous replonge directement dans les difficultés que rencontrent Stella et son père. Nous retrouvons également la même construction que lors des tomes précédents : les premiers chapitres sont consacrés aux disputes de Stella avec les autres personnes de sa ville et très vite nous sommes plongés dans une nouvelle aventure à la découverte d’un lieu inconnu des mondes de Stella.

Si nous avions déjà entendu parler du pont noir depuis plusieurs tomes, nous allons le découvrir plus en détails dans ce tome-ci. Fidèle à sa réputation, c’est un lieu sordide, mystérieux, où la mort guette à chaque chemin.

Créatures magiques et aventure

Les différents tomes de cette saga peuvent se lire séparément, puisque ce sont à chaque fois de nouvelles aventures. Mais le fil conducteur du récit est très bien construit et des nœuds se démêlent d’un tome sur l’autre. Le tout est vraiment très cohérent. Ce tome 3 est un des gros dénouements par rapport à l’univers. Toutes les petites intrigues développées dans les tomes précédents se démêlent. Nous retrouvons par ailleurs nos petits chouchous comme la couverture-tente et son génie, les fées de la jungle et leur chant mortuaire… En parallèle, un grand mystère est révélé et me donne furieusement envie de lire la suite !

Cette saga expose une galerie de créatures magique toutes plus imaginatives les unes que les autres. Si ce tome est un peu moins créatif, j’ai adoré retrouver des références aux univers de science-fiction/ fantaisie comme le sac d’Hermione de Harry Potter, une référence au monde des Annales du disque monde de Terry Pratchet, ou au film Les Gremlins… Ces références ne parlerons peut-être pas aux plus jeunes lecteurs mais les lecteurs adultes les saisiront avec bonheur.

Des personnages toujours aussi attachants

Globalement c’est toujours un bonheur de retrouver les personnages de Stella et les mondes gelés. Ils ont tous des personnalités atypiques et charmantes et nous aimerions également faire partie de leur bande d’amis. Stella est toujours aussi attachante, courageuse, aventureuse et très drôle. Ce tome est pour elle également celui de la maturité. Elle va pouvoir mettre en pratique ses apprentissages auprès de Jésibella, la sorcière du tome précédant. En se réappropriant ses pouvoirs que jusqu’alors elle ne maîtrisait pas, elle va enfin accepter totalement son identité de princesse des glaces.

Le roman en bref

Toujours aussi imaginatif et plein d’aventures, le tome 3 de Stella et les mondes gelés pose un cadre sur l’univers fantastique de cette saga. Si la galerie des personnages fantastique est un peu moins riche, magie, frissons et amitié sont au rendez-vous. A découvrir !

Le club de l’ours polaire (3) : Le pont de Glace Noir
Alex Bell
Gallimard jeunesse, 2020

Ma note : ★★★★★

Vous cherchez un roman plein d’humour parfait pour l’hiver ? Vous aimerez également Le journal de Gurty : parée pour l’hiver de Bertrand Santini. D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire ! 

Pause jeunesse

Tenir debout dans la nuit – Eric Pessan

Un voyage de rêve

Lalie rêve de voyage. Lorsque Piotr lui propose de partir à New York avec lui, elle saute donc sur l’occasion. L’expérience va malheureusement vite devenir cauchemardesque…

Un roman de ma wish list

Je vous avais parlé de ce roman dans ma wish list de mars et j’attendais impatiemment son arrivée dans ma bibliothèque. Quand j’ai enfin mis la main dessus, je l’ai littéralement dévoré ! Il faut dire que ce texte très court est addictif et percutant.

Consentement et violence sexistes

Ce roman aborde un sujet d’actualité, faisant échos au combat de « metoo » ou « balance ton porc » puisqu’il nous parle de harcèlement sexuel et de consentement. Sidération, impuissance, colère, rébellion, peur, déceptions, nous suivons notre héroïne à travers une palette d’émotions, la palette post-traumatique. Les éléments décrits sont très violents, impactant. Pris dans le point de vue interne de Lalie, nous sommes nous-même traversés par la colère, choqués par la violence.

Ce roman est très réaliste, très juste, bouleversant. Nous connaissons tous une amie victime de violence sexistes ou sexuelles. Ce roman est un appel à la rébellion, un appel au « stop » au « non ».

Quand les inégalités sociales s’en mêlent

Au là du sujet du consentement, ce récit nous donne également à voir les inégalités sociales et les difficultés que peuvent affronter les familles monoparentales. Piotr est un enfant privilégié, il vit seul avec sa mère, une business woman gagnant bien sa vie. A l’inverse, la mère de Lalie gagne un tout petit salaire. Cette dernière doit donc travailler pour mettre de l’argent de côté et subvenir à ses besoins. L’opportunité de voyage que lui offre Piotr est donc une véritable aubaine pour notre héroïne, qui n’a jamais eu la chance de voyager. Mais, cette différence sociale est, sans que Lalie en ai conscience, la première pierre de l’édifice de domination que va tenter de construire Piotr autour d’elle…

La déambulation de Lalie seule dans New York met également en lumière les inégalités sociales présentes dans la ville de New-York. Loin des strass et des paillettes que notre imaginaire aime fantasmer, les rencontres nocturnes de Lalie et son œil de photographe sont sans-cesse attirés par la douleur, la pauvreté, la misère sociale, ce que nous oublions, ce que nous faisons semblant de ne pas voir.

Le courage face à la violence

Piotr est malheureusement le miroir de comportements masculins malsains. Dominant, prêt à tout pour répondre à ses désirs, insistant et violent. Il n’a aucune considération pour les sentiments de Lalie. Il confond comme certains, le « non » par le « peut-être ». Face à Lalie, il se sent supérieur, il sent qu’il a le pouvoir, financier mais aussi physique. Un pouvoir qu’il est prêt à utiliser pour arriver à ses fins..

Lalie pourrait être notre mère, notre sœur, notre cousine, n’importe qu’elle femme de notre entourage. Passionnée de photographie, elle nous partage son regard naïf sur la ville de New-York, sa beauté comme sa laideur. Elle est courageuse, téméraire. Elle n’a pas peur de s’affirmer, d’exposer son point de vu, même face à une figure d’autorité comme la mère de Piotr. Nos deux personnages sont les deux face d’une pièce, le ying et le yang.

Le roman en bref

A l’aide d’une plume puissante et percutante, ce roman nous parle de problématiques rencontrés par presque toutes les femmes dans notre société patriarcale : le harcèlement sexuel, les violences et le consentement. Il nous dresse également un portrait de New-York loin des strass et des paillettes. Un roman fort, actuel et nécessaire, qui ne vous laissera pas indifférent !

Tenir debout dans la nuit
Éric Pessan
L’École des loisirs, 2020

Ma note : ★★★★★

Vous cherchez d’autres ouvrages autour du consentement ? Découvrez Les monologues du vagin d’Eve Ensler.
Des idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Pause jeunesse

Une aventure fantastique : Stella et les mondes gelés – Alex Bell

Couverture "Stella et les mondes gélés" d'Alex Belle

Un rêve qui se réalise

Le rêve de Stella se réalise enfin ! Elle part en voyage avec le club de l’ours polaire, à la conquête des étendues polaires. Si l’expédition semble bien commencer, de nombreux dangers vont très vite se dresser sur la route de Stella et ses compagnons

Un récit inventif et savoureux

J’ai décidé de mettre ce roman dans ma PAL pour le Cold winter challenge car son sujet autour du voyage, du grand nord et sa couverture m’ont attiré. De plus, j’avais envie de découvrir une histoire avec une héroïne forte et Stella correspond parfaitement à ma requête.

J’ai vraiment adoré ce récit très créatif, inventif et bienveillant. En ce moment, je lis pas mal de SFFF. J’ai l’impression que dans ces mondes imaginaires, nous retrouvons toujours les mêmes créatures, aux descriptions et aux pouvoirs similaires. Ce roman nous fait découvrir quant à lui un monde très riche avec des créature inventives, très différentes les unes des autres. J’ai vraiment hâte de lire le tome 2 de cette saga, qui vient d’arriver dans la bibliothèque où je travaille pour en découvrir plus !

Un roman plein de bonnes vibrations et de références

Au delà de ces découvertes de créatures un peu folles, de nombreuses thématiques sont abordées comme le lien de parenté, le besoin de connaitre ces racines. L’amitié est le thème fort de ce livre puisqu’au fil de ses aventures, Stella va lier un très fort lien avec les autres explorateurs.

Ce livre véhicule pleins de bonnes valeurs comme la tolérance, l’écoute des autres, le respect de la différence… sans être moralisateur, il nous glisse au fil du récit des idées, des petites clés de réflexion sur notre monde.

Ce roman est également truffé de références à l’univers du conte et de l’imaginaire. Des clins d’œil subtiles sont glissés au fil du récit : reine des neige, belle au bois dormant, univers des fées…

Le voyage de Stella est parsemé de petites touches d’humour, glissées au fil du récit, à travers l’inventaire des son sac d’aventurier, un remède complètement farfelu contre les engelures… Nous sommes dans un récit loufoque mais crédibles, succulent.

Une aventurière extraordinaire

Stella est une héroïne qui plaira à tous les enfants. Nous avons tous un jour rêvé de vivre des aventures, de se faire pleins d’amis et de rencontrer des créatures fascinantes. J’ai d’ailleurs l’impression que ces créatures sont nées de l’imaginaire d’un enfant, comme si on avait mis en mot un dessin retrouvé dans un tiroir.

Stella avec sa sensibilité et son histoire de vie est très tolérante, compréhensive. Bébé, elle a en effet été retrouvé sur la glace par son père adoptif, qui est un explorateur. Dans son monde, les femmes ne peuvent pas devenir aventurière. Stella est en quelque sorte une héroïne féministe puisqu’elle défie les règles que lui impose sa société très normée, où les femmes doivent porter des robes, se tenir droite et s’occuper de la maison. Elle va donc battre tout au long du récit pour prouver qu’elle a de la valeur, qu’une femme est capable comme un homme de mener une aventure à son terme.

Le roman en bref

A travers Stella, un personnage féminin fort et courageux, ce roman nous invite dans une folle aventure peuplée de créatures fantastiques toutes plus imaginatives les unes que les autres. Un roman complètement loufoque, pleins de rebondissement, en bref succulent !

Le club de l’ours polaire (1) : Stella et les mondes gelés
Alex Bell
Gallimard jeunesse, 2018

Ma note : ★★★★★

Vous cherchez un roman plein d’humour parfait pour l’hiver ? Vous aimerez également Le journal de Gurty : parée pour l’hiver de Bertrand Santini. D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire ! 

Coin-blabla

Challenge OLPF – Août 2019

Challenge OLPF août

J’étais tellement à fond dans ma préparation de PAL pour le Pumking Automn Challenge (l’article est en relecture ;)) que j’avais complètement oublié de regarder le thème du mois de l’OLPF (On Lit Plus Fort) !

Chaque premier mercredi du mois, Gallimard jeunesse propose un nouveau thème. L’occasion de faire pleins de découvertes livresque ! Ce mois d’août, la maison d’édition nous propose un voyage dans le temps à travers la lecture d’un livre qui se déroule dans une autre époque.

Comme d’habitude, je n’ai pas choisi la suggestion de Gallimard jeunesse. J’ai décidé de me plonger dans le dernier roman d’Alain Damasio, Les furtifs, que j’ai découvert dans la grande librairie.

L’histoire se passe dans un monde futuriste et m’avait tapée dans l’œil ! En plus ça faisait un petit moment que j’avais envie de découvrir cet auteur, qui est quand même un des grands noms de la science-fiction pour adulte ! J’espère que je vais autant apprécié qu’il me donne envie ! 

Et vous, participez-vous à ce challenge ? Quelles est votre lecture du mois d’août ? Vous connaissez le roman que j’ai choisi ce mois-ci ?

Coin-blabla

Quiz – Quel livre est fait pour vous ?

C’est en cherchant un sujet d’article un peu plus léger pour le blog que je suis tombé sur un petit « test de personnalité » qui te permet d’avoir une petite recommandation livresque pour cet été. J’ai donc décidé de vous le présenter dans un article, pour changer un peu. Ce test a été créé par les éditions Plon. Si vous aussi vous voulez essayer, vous pouvez retrouver le formulaire sur le site de PKJ.

J’ai été séduite par le concept que je trouve vraiment très cool. Par contre, les questions sont très orientées et on voit vite quel type d’ouvrages ils vont nous conseiller.

Si vous deviez choisir un de ces classiques de la littérature, lequel serait-ce ?

  • « La ferme des animaux » de George Orwell, réfléchir à la politique vous passionne;
  • « Les cavaliers » de Joseph Kessel, les romans d’aventure vous emportent;
  • « La promesse de l’aube » de Romain Gary, la puissance de l’amour maternel vous fascine;
  • « Croc blanc » de Jack London, les histoires qui mettent en scène des animaux sont vos préférées.

En ce moment, vous avez plutôt envie de :

  • Rêver et être ému;
  • Découvrir d’autres horizons;
  • Réfléchir à des sujets de société/politique;
  • Développer vos connaissances scientifiques.

A la télévision, vos programmes favoris sont :

  • Les reportages animaliers;
  • Les comédies;
  • Les débats politiques;
  • Les reportages à l’autre bout du monde.

Si vous pouviez rencontrer un de ces personnalités célèbres, ce serait :

  • Joseph Kessel, vous adoreriez écouter ses récits d’ailleurs;
  • Jean-Jacques Bourdin, vous aimeriez pouvoir débattre de politique avec lui;
  • Jane Goodall, quel métier de rêve elle exerce !;
  • Angelina Jolie, pour rencontrer sa grande et belle famille.

Mes résultats

Je suis un voyageur. J’aime parcourir le monde avec mes romans. Le test me conseille donc de découvrir :

Couverture du dictionnaire amoureux de Joseph Kessel

Dictionnaire amoureux de Joseph Kessel
Olivier Weber
Plon, 2019

Sorti à l’occasion des 40 ans de la disparition de Joseph Kessel, cet essai retrace sa vie, entre anecdotes, aventures et reportages de guerre.
Un roman qui été également dans la liste de recommandation pour cet été du prix Goncourt.

Et vous, vous avez testé ? Quel livre vous a été conseillé ?

Pause jeunesse

Une plongée dans le froid Russe : Lumière, le voyage de Svetlana de Carole Trébor

Un voyage en Russie

Depuis la mort de sa mère, le père de Svetlana, pourtant scientifique réputé, s’est noyé dans le chagrin. En découvrant les carnets de voyage de sa mère, elle décide de se rendre en Russie dans l’espoir d’aider son père mais aussi de mieux comprendre son passé et celui de sa famille. Mais le voyage ne va pas s’avérer de tout repos et elle va en apprendre bien plus sur elle même qu’elle ne l’aurait immaginé…

J’avais envie de lire ce roman depuis un petit moment maintenant. J’avais donc décidé de la mettre au programme du Cold Winter Challenge 2018. J’arrive un peu tard avec cet article mais il est enfin là !

Un cadre historique très réaliste

Ce récit pose un cadre historique très réussi. Durant la lecture, nous ressentons la documentation de l’autrice ce qui est très appréciable car c’est exactement ce que vend ce genre de récit. La description des paysages ou encore des monuments de Saint-Pétersbourg est très réaliste ce qui créé directement une immersion dans le récit. Je me suis même prise à frisonner lors du voyage de notre héroïne jusqu’à la capitale !

Nous retrouvons également beaucoup de références à des personnage illustres comme Diderot, la tsarine Catherine II… L’autrice met également à disposition des pages sur l’histoire de la Russie pour aller plus loin.

Sur ce contexte historique très riche, se greffe une partie fantastique qui colle très bien avec la mythologie scandinave et les croyances de nos différents personnages. Ce contraste est très intéressant et bien joué, même si l’aspect fantastique est beaucoup moins développé.

Un triangle amoureux…

En plus de ce cadre historique et du côté fantastique de l’histoire, nous retrouvons également une petite histoire d’amour compliquée. C’est tellement dommage que les auteurs Young adult en passe toujours par là. Parce que l’amitié entre Aliocha et Svetlana m’aurait personnellement amplement suffit.

C’est au côté de la Tsarine que Svetlana va rencontrer Boris, un cliché sur patte que j’ai complètement détesté. J’ai trouvé ce personnage vide et sans intérêt, comme une jolie décoration qui rend gnian-gnian le récit. D’autant plus que cela donne lieu également à un triangle amoureux et vous me connaissait j’ai un peu de mal avec ça.

Une héroïne qui doit grandir.. brutalement

Svetlana se retrouve projetée dans une réalité qui la dépasse et elle doit aller au delà de ses préjugées pour avancer et se découvrir. Elle la fille de scientifique cartésienne rencontre Aliocha qui lui vit de croyance et qui est en totale contradiction avec tout ce qui l’a toujours entouré. Avec lui, elle va apprendre à percevoir l’invisible, croire à ce qu’il semble n’être que des mythes. La regarder grandir et évoluer était plutôt intéressant même si j’ai trouvé que son personnage était parfois assez caricatural et cliché. Je n’ai donc pas vraiment accroché avec ce personnage, que j’aurais aimé plus construit.

C’est également le cas pour pratiquement tous le reste des personnages, qui sont pour certains très anecdotiques et donc vites oublié et c’est dommage, puisque c’est souvent eux qui font la force d’un récit.

Le roman en bref

Très bien documenté, ce roman nous entraine dans un voyage au plus profond de la Russie. A travers les mésaventures de notre héroïne, nous sommes plongés dans la magie et les légendes slaves. Si l’histoire d’amour était pour moi de trop, ce roman reste malgré tout rafraichissant !

Lumière : le voyage de Svetlana
Carole Trébor
Rageot, 2016

Ma note : ★★★☆☆

Vous voulez découvrir un titre autour du voyage et du froid ? Vous aimez également Les fondus de l’Arctique de Erwan Seznec.
D’autres idées en lien avec ce roman ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Actu'litté·Pause jeunesse

Un voyage loufoque en bateau : Les fondus de l’Arctique – Erwan Seznec

Les fondus de l'arctique

Grâce aux poissons panés Celcius, Antoine Delamoute a une chance exceptionnelle ! Partir un mois sur un bateau avec les autres gagnants, direction le Groenland. Si l’aventure paraissait paradisiaque sur le papier, c’était sans compter un capitaine malade, des compagnons de route maladroits et un voyage de plus en plus abracadabrant !

J’ai décidé de découvrir ce roman dans le cadre du Cold Winter Challenge 2017. C’est son résumé loufoque qui m’a donné envie de le découvrir. Et je ne me suis pas trompée ! L’histoire est saugrenue et l’humour au rendez-vous tout au long du récit. Rien que le nom du navire sur lequel embarque nos héros, la suspicieuse, nous donne envie d’en savoir plus.

Si j’ai beaucoup apprécié la seconde partie du roman, j’ai eu du mal à entrer dans le récit. Après le premier quart de contextualisation, les actions abracadabrantes s’accumulent et l’histoire prend selon moi son véritable sens. Dès le début, les titres de chapitres m’ont particulièrement amusés  » Un demi-Rouscaille vaut un capitaine entier »… Même si ils sont très peu développés, les personnages sont attachants et drôles. Ils ont d’ailleurs eux même des noms loufoques. C’est le cas par exemple pour le patron des panés « Anselme Celsius », chouette clin d’œil à notre unité de l’échelle de la température. Les illustrations présentes tout au long du récit sont plaisantes car elles reprennent les éléments importants et permettent d’aérer le texte. 

Les fondus de l’arctique est donc un texte drôle et loufoque qui fait passé un bon moment de lecture, même s’il ne restera pas gravé dans ma mémoire. Il enchantera certainement des plus jeunes lecteurs (à partir de 8 ans).

Les fondus de l’arctique
Erwan Seznec
Ecole des loisirs, 2017

Ma note : ★★★☆☆

Découvertes Adulte

Une immersion en Corée du Nord : Nouilles froides à Pyongyang

VS (1).png

L’auteur et son ami Clorinthe nous narrent leur voyage au sein du pays le plus fermé du monde : la Corée du Nord. Déguisé en représentant d’une agence touristiques, ils vont vivre une des aventure les plus marquantes de leur vie. Nous les suivons dans ce périple hautement surveillé, à travers les défilés, les cérémonie en l’honneur de Kim Jong-Un… 

Ce livre, que j’ai acheté d’occasion, traînait dans ma pile à lire. Avec l’arrivée de l’été, je me suis dit que partir au bout du monde, à la découverte de ce pays si mystérieux serait une bonne idée.
Premièrement, je trouve le titre de ce roman extrêmement bien trouvé puisqu’il est évocateur de la douche froide qu’ont pu avoir les personnages, qui se sont vu privés de toute liberté individuelle, qu’elle soit intellectuelle ou physique. Il rappel également les menus qui ont été servis dans les hôtels aux voyageurs et qui témoignent de la difficulté du pays à vivre coupé du monde (réutilisation du sachet de thé). 

Ce roman est pour moi une très bonne introduction à la réalité de la vie en Corée du Nord, d’autant plus que le texte ne se contente pas de décrire le voyage des deux héros. Il est également documenté comme par exemple sur le passage clandestin de coréen du nord vers la Chine ou la Corée du sud. Qu’importe donc notre niveau de connaissance sur ce pays, ce titre est accessible à toute personne intéressée. J’ai également beaucoup aimé la courte bibliographie à la fin du livre qui permet de renvoyer à d’autres textes sur le sujet. Je me pencherais d’ailleurs probablement sur cette question car je trouve l’histoire de ce pays fascinante. C’est vraiment hallucinant de remarquer qu’il existe sur terre un pays tout entier où la population n’a aucune liberté et aucun contrôle sur leur vie. On ressort donc de ce titre bouleversé, soufflé par cette réalité qui nous semble si improbable. Tout le long du du roman, j’avais d’ailleurs l’impression de me trouver dans une dystopie.

Avec son écriture simple et journalistique qui permet de décrire au plus près les réalités du voyage des deux personnages, Nouilles froides à Pyongyang propose un panorama effrayant de la vie aseptisé des coréens du nord. Un livre pour voyager, si vous n’avez pas peur des états totalitaires. 

Nouilles froides à Pyongyang
Jean-Luc Coatalem
Grasset, 2013

Ma note : ★★★☆☆